Histoire des Espagnols
en Afrique du nord





La fondation d 'ORAN

en l'an 902




Débarquement des Morisques au port d'Oran
- (Vicente Mestre) -

...Plusieurs sites antiques ont été recensés dans les environs d'Oran,mais pas à l' emplacement actuel d' Oran et de Mers-el-kebir. Ils révèlent notamment des présences puniques et romaines.

...Alors que les Phéniciens avaient choisi la crique de Madagh à l’Ouest d’Oran pour y installer leur comptoir, les Romains préférèrent développer le site de Portus Magnus à 40 kilomètres à l’est d'Oran sur la ville actuelle d' Arzew.

... Oran fut donc fondée en 902 par les marins Andalous Mohamed Ben Abou Aoun et Mohamed Ben Abdoun et un groupe de marins, appuyés par les émirs de Cordoue.

... Ils fondèrent la ville pour commercer avec Tlemcen en développant l'occupation de la baie abritée de Mers el-Kébir.





Grand écusson de la ville d ' Oran

...Oran vient du mot Ouairen signifiant "là où il y a des lions" en langage berbère en référence aux lions de la montagne . Ce nom sera transformé en Ouahrân et Wahran par les Arabes.

...ORAN sera le nom donné par les Espagnols.

...Le symbole du lion se retrouvera plus tard dans l'écusson de la ville , ainsi que les sculptures de lions devant la mairie de la ville.



La régence d ' Alger


Alger au XVI em siècle

...En 1529, Khar ad Din dit Barberousse devient le maître tout-puissant de la ville d'Alger. Arudj Barberousse prend Alger en 1516 à la tête de 1 300 turcs et d’une flotte de 16 galiotes.

... Il devient maître de la ville après avoir fait assassiner l'émir Salim at-Toumi qui avait intrigué avec les Espagnols et repousse d’Alger une expédition espagnole.



La casbah d ' Alger et le port sous la période Ottomane

Scène de la vie ordinaire et des bains maures

Corsaires barbaresques écumant la Méditerranée

Débarquement et vente des esclaves chrétiens à Alger


...Alger va devenir un marché très important du trafic de l'esclavage.

...Du port d'Alger , partent les galères qui vont parcourrir la méditérrannée pour pratiquer la piraterie envers les navires rencontrés et également pour écumer les côtes et ramener de futurs esclaves chrétiens.

... En 1554, le gouverneur comte d'Alcaudete fit alliance avec le sultan marocain Mohammed ech-Cheikh contre les Turcs alors installés à Alger, et parvint à maintenir encore la présence espagnole.

... Les Espagnols procédèrent à des travaux de restauration de la forteresse destinée à loger les gouverneurs de la ville.



La colonisation de l ' Oranie


De 1505 à 1792



La prise d'Oran par Pédro Navarro
- (lithographie) -

... Après la reconquista les Espagnols, de Ferdinand à Charles Quint ont voulu par leurs interventions en Afrique prévenir le danger de nouvelles invasions musulmanes et mettre un terme aux ravages de la piraterie maghrébine.

...L'Espagne s'engage en 1505 dans une première expédition . Après l’occupation du port de Mers-el-Kébir en 1505,l'armée du cardinal Francisco Jiménez de Cisneros, commandée par Pedro Navarro, prit la ville d 'Oran en 1509. La ville fut désertée, puis totalement occupée par les troupes Espagnoles.



Visite du chantier de l' hôpital de la charité
- (Alejandro Ferran) -

...Dès 1509, le Cardinal Francisco Jimenes de Cisneros se lance dans des travaux, églises, hospices, couvents, reconstruction des fortifications. On lui doit les forts Saint-Philippe et Lamoune.

...Il entreprit la construction sur les ruines de la mosquée Ibn El Beitar de l'église Saint Louis (première cathédrale d 'Oran).

...Le nouveau gouverneur de la ville sera Don Diégo de Comarez.

...En 1708, les Turcs sous le commandement du Bey Mustapha ben Youssef, le fondateur de la ville de Mascara s'empare d'Oran.

...En 1732, les Espagnols sont de retour à la suite de la victoire remportée à Aïn El Turk par le Comte de Mortemar.

...En 1780, les Espagnols entament des pourparlers avec l'Angleterre en vue d'un échange avec Gibraltar. C'est un échec.



Après le tremblement de terre

...Dans la nuit du 8 au 9 octobre 1790, peu après 1 heure du matin, 22 secousses successives ébranlent la ville et font s'écrouler une grande partie des maisons.

... En moins de 7 minutes, 3000 personnes sont ensevelies. Des secousses se font sentir jusqu'au 22 novembre.



Le roi d 'Espagne Charles IV

- (Goya)

...A la suite de ce terrible événement, le roi d'Espagne Charles IV ne s'intéressant plus à l'occupation de cette ville d'Oran qui devenait de plus en plus onéreuse et périlleuse, entame des discussions avec le bey d'Alger.

...Un accord est conclu, et le 6 mars 1792, le bey Mohammed El Kébir prend possession d'Oran . Jusqu'en 1830, les beys firent d'Oran leur capitale au détriment de Mascara.



Le départ des Espagnols

...Lorsque les Espagnols quittent Oran en 1792, il ne reste qu'un seul européen, un Français, le sieur Gaillard né à Paris et naturalisé Espagnol sous le nom de Gallardo. il se fait musulman en acceptant la charge de joaillier du Bey.




Les ravages de la peste

...En 1794 des pèlerins revenus de la Mecque apportent une épidémie de peste et la ville devient déserte



les fortifications espagnoles




Pédro Navarro

...Pedro Navarro (né à Garde, Royaume de Navarre en 1460 - mort à Naples, le 28 août 1528), comte d'Oliveto, est un marin et un ingénieur militaire espagnol.

...Il est un des acteurs des conflits méditerranéens du début de la Renaissance, tour à tour pour son propre compte, pour celui du roi d'Espagne puis celui du roi de France.



Les forts d 'Oran

...Au XVIe siècle, les Espagnols font d’Oran une place forte et construisent de nombreux forts.



Fort Lamoune (1518)

...Ce lieu était peuplé par de nombreux singes (los monos en espagnol) qui donnèrent son nom à la forteresse.



Fort de Santa Cruz (1698)

...En 1698 Don Alvarez de Bzan y Sylva, marquis de Santa Cruz fait construire au sommet du pic de l'Aidour le fort qui porte son nom.



Fort de Mers el Kébir



Fort de Rosalcazar

...L'ancien château de Rosalcazar aujourd'hui appelé Château-Neuf, était le plus vaste de l'Oran espagnol.



Fort de Santiago

... les deux fortins de San-Pedro et de Santiago, situés le premier au Sud-Est sur le mamelon de la Teneria, le second au Sud-Ouest sur le mamelon de la Palomera sont aujourd'hui en ruines.

La porte de Tlemcen

...La porte de Tlemcen (ou du ravin) se trouvait au pied de la vieille casbah

Porte du santon

...De là partaient le chemin de Santa Cruz ainsi que la route de Mers el Kébir


DOCUMENTS




VIDEOS


VIDÉO - Al Andalus - La reconquista


Avertissement :
Les différentes photos publiées sur mon site ont été glanées sur le NET au fur et à mesure de mon exploration. Si le propriétaire d'un document ne désire pas le voir publier sur mon site , je le retirerai immédiatement sur sa demande. Je tiens à remercier tous ceux qui ont contribué à maintenir le souvenir de notre histoire.


ce n'est qu'un au revoir
retour à la page précédente